Témoins de Jéhovah: ce qu'on devrait savoir à leur sujet... / 1.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Pour la version PDFde ce document,
cliquez sur l'icône. 
(recommandé pour imprimer ou partager par courriel)

Les Témoins de Jéhovah:

ce que nous devrions savoir à leur sujet… (1)


Page  1   2   3   4


Tout le monde connaît les Témoins de Jéhovah, au moins de nom, pour avoir reçu plus d’une fois leur visite impromptue chez-soi, alors que ceux-ci disaient vouloir venir « partager la Parole de Dieu » par la lecture de passages bibliques…

On les a vus distribuer leurs publications aux coins des rues, vêtus proprement et affichant un sourire engageant, et bien sûr, on a tous entendu parler de leurs nombreux procès entamés devant les tribunaux pour refuser des transfusions sanguines... Mais au-delà de l’image populaire projetée, qui sont-ils au juste ?

Nous vous proposons une courte série d’articles qui a pour but de lever le voile sur quelques aspects obscurs de cette secte, qui, malheureusement, recrute quotidiennement de nouveaux adeptes dans la population, même parmi les chrétiens qui, mal informés, se laissent séduire par les beaux discours des Témoins de Jéhovah.

Avant de leur ouvrir de nouveau notre porte, prenons connaissance de ce qui se cache derrière l’image «impeccable» de cette secte…

Il y a fort à parier que nous redoublerons de vigilance à leur égard la prochaine fois qu’ils chercheront à nous aborder.
 

  LES ORIGINES

Le mouvement est d’origine américaine : il doit sa naissance à un prédicant populaire, Charles Taze Russell. Né en 1852, dans une famille de dénomination protestante (presbytérienne), Russell commence à douter de plusieurs vérités religieuses vers la fin de l'adolescence, alors qu'un jour, confronté à une personne niant l'existence de l'enfer, il n'arrive pas à trouver d'arguments pour défendre sa foi chrétienne. Quelque temps plus tard, des circonstances l'amènent à se trouver dans une réunion adventiste; fort impressionné par le sermon du pasteur, il y retrouve la foi en l'inspiration divine des écritures. Il se met alors à scruter le texte sacré, en particulier ce qui concerne l'enfer et le second avènement du Christ, suite à quoi il en conclut que la croyance à l'enfer n'est pas fondée sur des textes bibliques et que la fin de notre monde est proche.

Il réunit quelques disciples pour poursuivre avec eux son étude de la Bible, mais des divergences de vues sur un point de doctrine aboutissent à la séparation des deux groupes en 1878.

En 1879, Russell fonde un journal «Tour de garde» qui a pour but de faire la promotion de ses idéologies. La même année, il épouse Maria Frances Ackley, qui pendant dix-huit ans, collaborera de près à ses travaux, jusqu'à ce qu'en 1903 elle demande la séparation légale, soupçonnant son mari d'infidélité. S'ensuit alors un long procès oà Russell est condamné à payer à son épouse une pension alimentaire, verdict qu'il portera en appel, mais sans succès, dans l'espoir de se soustraire à cette obligation financière. Ses problèmes personnels ne seront que le début d'autres périples judiciaires, car au cours de ses années de « ministère », Russell deviendra en quelque sorte un habitué de la Cour, poursuivant l'un ou l'autre en diffamation, n'hésitant pas à se parjurer en cour à plusieurs reprises, ou faisant lui-même l'objet de procès en rapport avec des opérations financières douteuses. Il annonce la fin du monde pour 1914. à sa mort, en octobre 1916, il est enterré à Pittsburgh (états-Unis) dans un cimetière faisant aujourd'hui partie d'un immense complexe maçonnique. Une pyramide (un des principaux emblèmes maçonniques) d’environ trois mètres de haut est dressée dans ce cimetière à la mémoire de Charles Taze Russell. Sur cette pyramide est gravé le nom de l'organisation des Témoins de Jéhovah (Société de la Tour de garde) mais aussi un étrange symbole dont la présence est inexpliquée.

La croix dans la couronne est le symbole des chevaliers templiers Knights Templars : le plus haut degré de la franc-maçonnerie. Ce même symbole se retrouve dans certaines publications de la Société Watch Tower.

Après la mort de Russell, lui succède un autre président : Joseph Franklin Rutherford. Cet homme au caractère intransigeant, attaquera plus d'une fois par ses discours les institutions gouvernementales et politiques, mais surtout la religion en général, l’accusant d’être une invention de Satan. Son aversion des religions se déversera principalement sur l’Église Catholique, contre laquelle il entreprendra une violente campagne anti-catholique par des discours de propagande, allant jusqu’à illustrer l’Église Catholique romaine par des caricatures grossières et dégradantes, imprimées en couleur dans ses livres et brochures distribuées largement.

Depuis la fondation du groupement, aucun nom officiel ne désignait ce mouvement, si ce n’est le nom légal de l’Organisation «Watch Tower Bible and Tract Society» ; c’est Rutherford en 1931 qui, sous prétendue «inspiration divine», trouve le nom qui fera succès : celui de Témoins de Jéhovah.

En 1942, cinq jours après le décès de Rutherford, le conseil de la « Bible and Tract Society » se réunit pour procéder à la nomination du nouveau président de la Corporation des Témoins de Jéhovah : Nathan Homer Knorr est élu. Rapidement, celui-ci élargit et intensifie la propagande, mais en y apportant des modifications, notamment dans la méthode d’approche qui se veut plus cordiale et dont les mots d’ordre sont désormais « politesse et courtoisie ». Pour atténuer le souvenir nuisible des frasques de son prédécesseur, Knorr travaillera à éclipser peu à peu les travaux (écrits et enregistrements audios) de Rutherford, mettant davantage de l'avant ses propres techniques de propagandes qui se veulent plus subtiles, permettant ainsi de recruter davantage de nouveaux adeptes, y compris parmi les chrétiens qui, sous le règne de son prédécesseur, se sentaient insultés dans leurs croyances. Par le rétablissement apparent de ce pont, Knorr souhaite endormir la méfiance des gens, tactique qui s'avèrera malheureusement trop efficace pour plusieurs.

SUITE (page 2)

___________________

1 Secte protestante fondée aux états-Unis vers 1830.
 


Page  1   2   3   4


Lien_menu_enseignements

 

- MENU DE LA RUBRIQUE "SOCIéTé ET RELIGION" -


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.