Vie de Mère Mariana Torres, mystique et prophète, qui a reçu la dévotion à N-D du Bon Succès/ 1.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.


 

 

 

 

Retour haut de page

Pour la version PDFde ce document,
cliquez sur l'icône. 
(recommandé pour imprimer ou partager par courriel)

Dans la grande série

Prophètes et mystiques

MèRE DE JéSUS MARIANA TORRES
(1536-1635)
Religieuse espagnole
de l'Ordre de l'Immaculée Conception.
âme privilégiée qui a reçu de nombreux messages de la Vierge Marie qui s'est présentée au monde sous le titre de
NOTRE-DAME DU BON SUCCèS.

Page  1   2   3


 

Le Courrier de Rome consacre le numéro 320 (mars 2009) à la vénérable Mère Mariana de Jésus Torres (1536 -1635), aux apparitions qu'elle eut de la Vierge Marie se présentant sous le vocable de "Notre-Dame du Bon Succès", et à la dévotion à Notre-Dame du Bon Succès constamment pratiquée à Quito de 1611 à nos jours (fête le 2 février).

La vie de Mère Mariana a été vraiment extraordinaire. Le nombre de visions mystiques et les faveurs mystiques qu'elle reçut, ainsi que les miracles accomplis par son intercession, sont nombreux.

Mère de Jésus Mariana Torres (1536-1635) était une sœur espagnole conceptionniste qui est partie d'Espagne vers le Nouveau Monde afin d'aider à fonder le Couvent Royal.

Mariana Francisca est née en Espagne de la province de Biscaye en 1536, première-née de Diego de Cadix et Maria Alvarez Berriochoa.

Le jour de sa première communion à 9 ans, Notre-Dame lui apparut et lui dit qu'elle devait être un religieuse de son Immaculée Conception dans le Nouveau Monde. En 1577, Marianna n'a que 13 ans quand elle quitte l'Espagne en compagnie de sa tante, Mère Maria de Jesus Taboada, et de 4 autres sœurs, pour fonder une branche de l'Ordre de L'Immaculée Conception de Quito, en équateur.

Au cours de sa vie, elle a été supérieure du Couvent trois fois. Durant le premier mandat comme abbesse, elle a subi les persécutions d'un groupe de nonnes rebelles qui voulaient assouplir la règle. La rébellion a augmenté, et les sœurs "inobservantes" mirent Mère Marianne et l'autre mère fondatrice espagnole dans la prison du couvent. Mère Mariana accepta tout cela et accepta les conditions de Notre-Seigneur qui étaient de souffrir les tourments de l'enfer pendant 5 ans pour obtenir la conversion du leader de ces sœurs rebelles.

Un des faits les plus extraordinaires de sa vie a été un phénomène mystique et physique : elle eut plusieurs morts et résurrections. Les registres bien documentés du couvent et les archives diocésaines montrent que cette très sainte religieuse est morte 3 fois. Son premier décès a été en 1582. Debout devant le siège de jugement, elle a été jugée irréprochable et on lui donna à choisir : rester dans la gloire céleste dans le ciel ou retourner à terre pour souffrir comme une victime expiatoire pour les péchés du 20e siècle. Elle choisit d'expier. Sa seconde mort est le Vendredi Saint de 1588, après une apparition où elle a montré les abus horribles et les hérésies qui existent dans l'Église de notre temps. Elle a été ressuscitée deux jours plus tard le jour de Pâques, dimanche matin. Elle mourut finalement le 16 janvier 1635. Des miracles obtenus par son intercession suivirent sa mort.

suite (page 2)


      Page  1   2   3



bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.