Qui est Satan: une énergie, le néant, le mal, le rien ou une personne?
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

FAUT-IL "S'ENFER"?

(3e partie)


PAGE     2   3  


Le bruit court que Satan ne serait pas une personne, mais "le vide, le Mal, le néant, le rien". L'individu qui répand cette affirmation prétend être en ligne directe avec le Ciel. Hum…

  L'AVIS DE L'ÉGLISE

Dans le "Notre Père", nous demandons ‟Délivrez-nous du Mal”. Le Catéchisme de l’Église Catholique nous explique que, dans ce contexte, ‟Le Mal désigne la personne de Satan.” (Compendium #597)

Ailleurs, au sujet de la chute des anges, le Catéchisme nous précise que ‟…Satan et les autres démons (…) alors qu’ils étaient des anges créés bons par Dieu, se sont transformés en méchants.” (Compendium #74) Cette vérité a été définie par le 4ème Concile du Latran.

Ailleurs, Paul VI a déclaré : ‟Il sort du cadre de l’enseignement biblique et ecclésiastique, celui qui se refuse à la reconnaître comme existante [la réalité du diable] (...) ou bien celui qui l’explique comme une pseudo-réalité, une personnification conceptuelle et imaginaire des causes inconnues de nos maux.”

  UN ÊTRE PERSONNEL

Il apparaît donc clairement que Satan, loin d'être le néant, une énergie négative abstraite ou une simple personnification du mal, est, au contraire, une personne.

Bien sûr, pas une personne humaine composée d'un corps et d'une âme, mais un être personnel spirituel n'ayant pas besoin de corps; esprit doté d'intelligence, d'une volonté libre, capable d'agir de son propre chef, et d'entrer en relation avec autrui. En résumé, Satan est un être doté de raison, il est "lui-même" et pas un autre. C'est une personne.

Il y a des personnes humaines (nous), des personnes divines (la Sainte Trinité), et des personnes angéliques (tous les anges, bons et mauvais). Satan est une personne angélique.1

  SA GENÈSE

Dès sa création, il s'appelait Lucifer, ce qui signifie "Porteur de lumière". En effet, selon saint Thomas d'Aquin, Lucifer était le plus parfait des anges. Comme tous ses confrères angéliques, il fut créé en grâce, c'est-à-dire saint, car Dieu ne crée rien qui soit mauvais.

Conséquence de sa nature angélique, il a reçu une connaissance extrêmement vaste, concernant Dieu et toute la création. Aucune science naturelle ne lui est inconnue.

Cependant, comme tous les anges, il fut soumis à une épreuve avant de pouvoir accéder à la béatitude glorieuse du Ciel. À cette occasion, il se révolta contre Dieu et se pervertit de lui-même, entraînant à sa suite, en enfer, de nombreux anges qui se damnèrent et devinrent ce que nous appelons des "démons".

‟Comment es-tu tombé du Ciel, Lucifer, fils de l'aurore ? Comment t'es-tu renversé par terre, toi le destructeur des nations ?” (Isaïe XIV, 12)

S'ils perdirent la grâce et tous leurs dons surnaturels, les démons, Satan à leur tête, ne perdirent pas les propriétés de leur nature angélique. Ainsi, Satan a conservé son intelligence extraordinaire, sa volonté, sa connaissance naturelle du monde créé, une certaine partie de sa connaissance de Dieu, etc. Mais toutes ces capacités, bonnes en elles-mêmes, sont maintenant fixées dans le mal et exercées de façon perverse pour arracher les hommes au bonheur du Ciel.

  LE CHEF DES TÉNÈBRES

Avant sa chute, chaque ange déchu appartenait à un chœur angélique précis: chérubin, trône, séraphin, archange, etc. ayant chacun son propre degré d'intelligence, de connaissance, de puissance, et autres attributs. Au Ciel, cette hiérarchie est vécue dans l'amour et l'harmonie, en parfaite conformité avec la Volonté de Dieu.

En enfer, ce rang naturel propre à chaque ange déchu est conservé. Cependant, il ne trouve plus sa source dans l'amitié, mais dans la malice commune qui cherche à unir ses forces pour haïr l'homme et le perdre pour l'Éternité. Un peu comme on voit une certaine échelle d'autorité dans les milieux du crime, les uns craignant et obéissant aux autres qui sont plus puissants ou méchants qu'eux, et ce, en vue du méfait à commettre.

Les grands théologiens regardent communément Lucifer comme étant le chef des démons.

  SAINT MICHEL ARCHANGE

Lors de sa chute, Satan fut combattu par son "ex-confrère", de nature angélique lui aussi, saint Michel Archange, qui s'écria, en réponse au ‟Non serviam‟ (Je ne servirai pas) satanique : ‟Qui est comme Dieu ?” C'est aussi saint Michel qui affrontera Satan à la fin du monde.

Alors, si Satan n'est pas une personne, s'il n'est qu'un nom, le vide ou le néant, il faut en conclure que saint Michel et tous les anges, qui sont de même nature que Satan, n'existent pas non plus réellement... que Marie, lors de l'Annonciation, ne fut visitée que par un "concept" appelé Gabriel... que Jésus fut tenté, au désert, par le "vide" qui lui promit un royaume terrestre... que Ève discuta avec "rien" qui faisait bouger un serpent... que la vérité de foi, sur l'existence des anges gardiens, est sans substance...

Peut-on, en y réfléchissant bien, et dans le respect de notre Foi Catholique, continuer à noyer l'identité de Satan sous les termes vagues de "vide", "néant", "énergie négative" ou "mal" impersonnel ?

Sont-ils donc fous ou stupides tous ces exorcistes qui combattent Satan en s'adressant à lui comme à quelqu'un ? Est-ce que le mal impersonnel peut parler et répondre à ces exorcistes ?

Rien ne sert mieux Satan que de se faire oublier ou méconnaître...

  RUSE ET HYPOCRISIE

Lucifer et ses acolytes sont de petits finauds. Ils connaissent l'humain mieux que nous-mêmes : sa psychologie, ses réactions prévisibles, ses points faibles... Et ils mettent leur immense intelligence au service de notre perte.

Quand Satan veut "attraper" les personnes pieuses par de fausses révélations privées, il n'arrive pas avec ses "gros sabots" ! Travesti comme le loup dans l'histoire du Petit Chaperon Rouge, il commence en prenant son petit air angélique (‟Satan lui-même se déguise en ange de lumière”, dit saint Paul), la bouche en cœur et les yeux en signe de croix, débitant d'un ton "susucre" de pieux propos.

Il lui arrive même d'asséner quelques bonnes grandes vérités... Cela lui brûle les lèvres bien sûr, mais il n'en est pas à une brûlure près... Bah, se dit-il, après tout c'est pour la mauvaise cause !

Si nécessaire, il fera quelques prodiges pour convaincre le "mystique" et ses adeptes.2 Satan est le singe de Dieu !

Une fois la confiance gagnée, il y va de quelques propos surprenants, des promesses rassurantes, quelques curiosités, de petits sophismes et incohérences saupoudrés ici et là... mais jamais du mensonge tout cru ! Il flatte subtilement le "voyant" en lui affirmant que tous ceux qui ne croient pas en lui manquent de foi, que ce "choisi" est un martyr persécuté, qu'il ne se trompera jamais car guidé directement par Dieu... Alors le ou la "mystique" s'habitue à être dérouté, à croire qu'il est le récipiendaire privilégié de vérités cachées jusqu'à ce jour, et qu'il est "incompris" de tous... y compris de son directeur spirituel, si celui-ci est trop perspicace.

Et puis, lorsque le terrain est bien préparé par l'incompétence d'un – nouveau ? – directeur imprudent, par la vanité cachée du "mystique" et par l'emprise de sa personnalité sur ses fidèles, Satan y va d'une solide erreur doctrinale. Puis une autre, et une autre... comme au jeu de Dominos.

C'est ainsi qu'il fait glisser ses victimes dans un aveuglement qui ne leur permettra bientôt plus de résister aux tentations et déviances diaboliques qui pourront même mener à la fondation de sectes ou de mouvements s'éloignant de l'Église Catholique.

  SAVOIR DISCERNER

Voilà pourquoi devant un adversaire si redoutable, dont le but est uniquement notre perte, il faut user des moyens que Jésus et son Église nous offrent : être vigilant, prier, connaître les vérités de notre religion catholique, demeurer humblement fidèle au Magistère de l'Église.

Plusieurs personnes, constatant l'évidence d'une ou quelques erreurs doctrinales dans les messages d'un "voyant" qu'ils aiment beaucoup, raisonnent ainsi : ‟Oui, c'est une erreur, mais tout le reste est si beau !” Et ils continuent à lire et à faire la promotion de ces pseudo-révélations et, du même coup, des erreurs qui s'y rattachent. Satan raffole de cette réaction qui combine total manque de prudence surnaturelle, et présomption en notre propre capacité de "ne pas nous laisser tromper"... Prendrions-nous la chance de manger un met où nous savons se trouver même une seule goutte de strychnine (un poison violent) ?

Rappelons-nous ce principe fondamental de discernement :

"Toute révélation contraire à la Foi ou aux bonnes mœurs, DOIT ÊTRE IMPITOYABLEMENT REJETÉE, d'après l'enseignement unanime des Docteurs, fondé sur cette parole de saint Paul: ‟Quand nous-mêmes, quand un ange venu du Ciel vous annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème”. (Gal. I, 8) Dieu ne peut en effet se contredire, ni révéler des choses contraires à ce qu'Il nous enseigne par son Église.

‟Il faut regarder comme fausse toute révélation privée en contradiction avec une vérité de foi ”

(...) Il faut regarder comme fausse toute révélation privée en contradiction avec une vérité de foi : telles sont, par exemple, les prétendues révélations spirites qui nient plusieurs de nos dogmes, en particulier l'éternité des peines de l'enfer. Il en est de même, si elles sont opposées à l'enseignement unanime des Pères et Théologiens, qui est une des formes du magistère ordinaire de l'Église." (Phénomènes mystiques extraordinaires, par Ad. Tanquerey)

Rappelons-nous : Satan est le père du mensonge...

  COMMENT RÉAGIR ?

En présence d'une révélation fausse, ne perdons pas notre temps et notre paix à chercher s'il s'agit de "révélations" attribuables à Satan ou à l'autosuggestion du pseudo-mystique.

Cependant, ayons le courage de rompre avec ces manifestations, en ne nous laissant pas enchaîner par la sympathie ou les "charismes" apparents de ces faux voyants. C'est la Vérité, nous disent les Saintes Écritures, qui nous rendra libres.

Arrêtons de lire ces "messages" et de les répandre, cessons de fréquenter ces groupes qui nous influencent. Mieux vaut sa voir briser une amitié ou quitter un cercle d'amis, que de se laisser entraîner dans l'hérésie. Et prions pour eux, en toute charité.

Promesses de protection matérielle, révélations sur le futur, découverte de doctrines nouvelles: toute désillusion en ce domaine est préférable à la perte du Ciel !

  EN RÉSUMÉ

À la suite des Saintes Écritures et du Magistère infaillible de l'Église Catholique, nous réaffirmons que l'enfer existe, qu'il est éternel dans sa durée et ses peines ; que la paix et le repos y sont impossibles; qu'on ne peut soulager les damnés par nos prières ou autres ; et que Satan est un esprit intelligent, actif et libre, doté d'une volonté et d'une personnalité propre (donc, une personne) quoique perverti dans l'utilisation de ses facultés. ■
 

Précédente (Page 2)

 

___________________

1) Dans le langage courant, nous qualifions de "angélique" ce qui est beau, bon, plein de douceur : "Un visage angélique"... Mais dans le contexte du présent article, le terme "angélique" est utilisé dans son sens théologique, c'est-à-dire "qui appartient à la nature des anges, qu'ils soient bons ou mauvais."


  2) Rappelons-nous que les démons ont pouvoir – dans la limite assignée par Dieu – sur l'univers matériel et qu'ils ont une parfaite connaissance de toutes les lois physiques, même celles ignorées des savants. Ils peuvent donc, à la façon des prestidigitateurs, simuler des miracles: lévitation, stigmates, guérisons... Ils peuvent aussi prédire l'avenir prévisible, à l'aide de la logique des "causes à effets", comme nous pouvons prévoir que notre voisin aura la grippe dans trois jours parce que nous venons de le contaminer, étant nous-mêmes atteints de ce virus !

Mais ils ne peuvent prédire ce que Dieu ou nos réactions imprévisibles feront pour changer le cours des choses. De même, ils peuvent révéler des faits cachés, car depuis le début de l'humanité ils ont leurs petits "espions" un peu partout... Mais ils ne peuvent pas lire dans nos pensées et notre conscience (domaines réservés à Dieu et nous-mêmes) : ils peuvent seulement "aller à la pêche" en déduisant, de nos réactions et autres indices, nos pensées et nos intentions.
 



PAGE     2   3  




Lien_menu_enseignements

- MENU DE LA RUBRIQUE "ENSEIGNEMENTS" -


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page