Les Commandements de Dieu et de l'église.
En-tête 1 du site de la revue En Route. En-tête 2 du site de la revue En Route.
En-tête 3 du site de la revue En Route.
sommaire_general

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

 

Pour la version de ce document (court résumé),
cliquez sur l'icône. 
(recommandé pour imprimer ou partager par courriel)

 

LA VIERGE MARIE NOUS OFFRE...

 

...5 moyens pour changer le monde !

A Fatima, La Salette, Akita et en nombre d'autres lieux d'apparitions mariales, la Vierge Marie nous a apporté la solution aux maux actuels...
Oui, nous pouvons changer le monde !
Par:

 


Page  1   2   3   4   5   6  


Premier moyen:

Conversion veut dire: "se tourner vers", se tourner vers Dieu.

Moïse sur le mont Sinaï,
tenant les tables de la Loi
données par Dieu.

On ne peut espérer changer le monde sans commencer par se changer soi-même...

Pour nous aider dans ce chemin de bonheur, notre Créateur nous a fourni des balises à respecter, un peu comme les "garde-fous" qui empêchent les voitures de tomber dans les précipices.

Ces lois ont été données par Dieu à Moïse, sur le mont Sinaï. Pour que les fidèles puissent mieux les retenir (il est bon de les apprendre par cœur), l'Église les a traduites en phrases courtes et qui riment:
 

LES 10 COMMANDEMENTS DE DIEU

1- Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement.

(éviter pensées et pratiques superstitieuses, occultes, ésotériques, hérétiques, doutes volontairement entretenus contre la foi, désespoir, apostasie, présomption en matière de salut, refus de croire, tentation de Dieu, sectes... Respect des lois de l'Église, gratitude envers Dieu, respect des vœux et promesses que nous lui faisons, respect de son Église — Corps mystique et églises-bâtiments — de ses prêtres, de ses consacrés, des objets sacrés.)

2- Dieu en vain tu ne jureras, ni autre chose pareillement.

(Blasphèmes, sacres, faux serments, parjures, usage «magique» du nom de Dieu...)

3- Les dimanches tu garderas en servant Dieu dévotement.

(Devoir d'assister à la Messe(1) le dimanche et les fêtes d'obligation(2), s'abstenir du travail non nécessaire et des activités nuisant à l'observance du caractère saint de ces jours.)

4- Père et mère tu honoreras afin de vivre longuement.

(Amour et devoirs envers nos parents, nos enfants, nos frères et sœurs, protection de la famille; respect des autorités légitimes, défense de la patrie.)

5- Homicide point ne seras, de fait ni volontairement.

(Meurtre, avortement, clonage, production d'embryons in vitro, "pilule du lendemain", euthanasie, suicide, blessures graves, drogue, abus gravement nuisibles à la santé [boisson, nourriture, médicaments, sports...], scandale — c'est-à-dire incitation au mal par nos attitudes et comportements —, haine, colère, mépris envers les personnes...)

6- Impudique point ne seras, de corps ni de consentement.

(Pureté dans les pensées, désirs et actions envers soi ou autrui, habillement, lectures, Internet etc. éviter contraception, préservatifs, adultère, vie en couple hors du sacrement de Mariage, fréquentations dangereuses pour la pureté... Accepter l'identité sexuelle que Dieu nous a donnée...)

7- Le bien d'autrui tu ne prendras ni retiendras sciemment.

(Vol, fraude, recel, violation de contrat, dommage injuste, coopération à l'injustice, atteinte à la réputation d'autrui... Jalousie, envie, désirs injustes, refus de restitution — sauf si impossibilité.)

8- Faux témoignage ne diras, ni mentiras aucunement.

(Mensonges, calomnies, médisances, hypocrisie, flatterie mensongère, jugements téméraires. Sauf le cas du bien public: violation du secret promis ou entendu, professionnel, sacramentel — ce dernier cas ne comprend aucune exception, même au péril de sa vie ou pour le bien public —.)

9- L'œuvre de chair ne désireras qu'en mariage seulement.

(L'explication du 9e commandement est comprise dans celle du 6e commandement.)

10- Les biens d'autrui tu ne désireras pour les avoir injustement.

 (L'explication du 10e commandement est comprise dans celle du 7e commandement.)


Dieu a aussi donné à son Église, l'Église Catholique, le pouvoir de «lier et délier», donc de faire des lois qui obligent en conscience pour tous les Catholiques. «Qui vous écoute m'écoute», a dit Notre-Seigneur à ses apôtres.

Ces lois de l'Église, qui peuvent varier légèrement avec les époques, ont pour but de nous aider à appliquer concrètement, dans notre vie d'aujourd'hui, certains Commandements de Dieu.

Parmi les lois établies par l'Église, et qui touchent divers domaines (liturgie, sacrements, vie ecclésiastique, etc.) certaines concernent tous les fidèles. Ce sont:
 

LES COMMANDEMENTS DE L'ÉGLISE  

1- Les dimanches Messe entendras et les fêtes pareillement.

    Les fêtes tu sanctifieras qui te sont de commandement.

(Participer à la Messe dominicale et aux autres fêtes d'obligation(2); et s'abstenir des travaux et des activités qui pourraient empêcher la sanctification de tels jours.)

2- Tes péchés confesseras à tout le moins une fois l'an.

(Confesser ses péchés à un prêtre, en confession individuelle, au moins une fois par année et en recevoir l'absolution.)

3- Ton Créateur tu recevras au moins à Pâques humblement.

(Aller communier — en état de grâce(3) — au moins une fois dans l'année à Pâques(3b))

4- Le jeûne prescrit garderas et l'abstinence également.

(S'abstenir de manger de la viande les vendredis(4) et observer le jeûne(5) aux jours prescrits par l'Église, soit le Mercredi des Cendres et le Vendredi-Saint.)
 

5- Droits et dîme tu paieras à l'Église fidèlement.

(Subvenir aux besoins matériels de l'Église, selon ses possibilités, par des dons et par la dîme, la CVA ou autre formule en usage dans son diocèse.)

 

Page suivante

 

__________________________

(1) La Messe télévisée ou radiodiffusée ne peut pas remplacer l'assistance obligatoire à la Messe. Cependant, pour les personnes légitimement empêchées d'aller à l'église (grands malades, travailleurs dans les services essentiels, etc.), cette Messe via les médias est une bonne occasion de se recueillir et de s'unir spirituellement aux autres fidèles et à l'église, voire de faire la Communion spirituelle.
Satisfait au précepte la personne qui assiste à la Messe le jour même ou, en cas d'empêchement, la veille au soir.

(2) Les fêtes d'obligations sont: la Nativité de Jésus (Noël), l'Épiphanie (les Rois), l'Ascension de Notre-Seigneur, le Très Saint Corps et Sang du Christ, la Sainte Mère de Dieu (Jour de l'An), l'Immaculée Conception, l'Assomption de Marie, Saint Joseph, saints Pierre et Paul, la Toussaint.
Au Canada, selon la permission octroyée par le droit canonique, les évêques ont transféré au dimanche certaines fêtes d'obligation, et ont supprimé l'obligation pour plusieurs autres.
Ainsi, les seules fêtes d'obligation qui demeurent au Canada sont, en plus des dimanches, le 1er janvier (fête de la Mère de Dieu) et Noël (Nativité du Christ).
 
(3) État de grâce: sans péché grave non pardonné sur la conscience. En cas de péché grave non pardonné, recourir au sacrement de la Confession (confession individuelle, à un prêtre catholique) avant d'aller communier.

(3b) Le précepte de la Communion Pascale s'accomplit idéalement le jour de Pâques. Cependant, étant donné qu'il s'agit d'une loi ecclésiastique (loi de l'Église), et pour faciliter aux fidèles l'accomplissement de ce commandement, le "Code de droit canonique" prévoit que les évêques, dans leur diocèse, peuvent "étirer" un peu le temps durant lequel les fidèles peuvent remplir leur obligation de la Communion Pascale.
Normalement, cette période s'étendra durant tout le Temps Pascal, c'est-à-dire du Samedi-Saint (veille de Pâques) au dimanche de la Pentecôte (le 50ème jour après Pâques) (cf. Guide canonique et pastoral au service des paroisses, 4.1.2). C'est la norme qui est actuellement en vigueur pour tout le Canada et pour la plupart des pays. Vous pouvez vous informer auprès de votre curé ou de votre évêque pour savoir s'il y a des lois particulières dans votre diocèse.
Cette obligation concerne tous les fidèles, à partir du moment où ils ont fait leur Première Communion.
Pour une juste cause (raison majeure telle que guerre, maladie grave ou opération chirurgicale nous empêchant de communier, etc.) cette Communion pascale peut même se faire plus tard dans l'année.
 
(4) Au Canada, en accord avec le Droit canonique (Can.1251 et 1253), les évêques permettent qu'on remplace l'abstention de viande du vendredi par une œuvre de charité corporelle ou spirituelle, ou par une prière à notre choix. Cependant, cette permission ne s'applique pas aux Vendredi-Saint et Mercredi des Cendres.
L'obligation de l'abstinence (ou son équivalent, les vendredis ordinaires de l'année) vaut pour tous les fidèles à partir de l'âge de 14 ans révolus. Lorsque le vendredi tombe un jour de fête d'obligation (Noël, par exemple), l'abstinence de viande n'est pas obligatoire.

(5) Ce jeûne consiste à ne prendre qu'un seul repas normal par jour. Pour les deux autres repas, il est permis de prendre une légère collation, de façon à ne pas défaillir dans notre travail. Ce jeûne est obligatoire pour tous les fidèles de 18 à 60 ans. En sont exemptés les grands malades à qui le jeûne serait néfaste, les femmes enceintes ou qui allaitent, et certains autres cas similaires.
 

Page  1   2   3   4   5   6  


 


bas_page1

www.revueenroute.jeminforme.org

Site produit par  "Les Amis de la Croix d'Amour".
Autorisation de diffuser ce document, avec mention de la source.  

 

Retour haut de page